top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurmaisonedgarparis

Sous-location sur Airbnb : quelles sont les règles ?

Si vous êtes locataire d’un logement et que vous envisagez de faire de la sous-location sur Airbnb, il est important de connaître les implications légales et les dispositions juridiques qui régissent cette pratique. La sous-location est une activité réglementée et elle doit être effectuée dans le respect de la loi et des conditions de votre bail.



En quoi consiste la sous-location ?


La sous-location est le fait de louer une partie ou la totalité de son logement à une tierce personne, en tant que locataire. Cela peut se faire de manière temporaire, par exemple, pendant vos vacances ou vos déplacements professionnels. Cependant, avant de vous lancer, il est essentiel de comprendre les implications juridiques et les règles qui encadrent cette pratique.


Sous-louer son logement : ce que dit la loi


La sous-location est une option légale, sous réserve du respect de certaines conditions édictées par la loi. Si vous envisagez de sous-louer votre logement sur des plateformes comme Airbnb, voici ce que la loi exige :


  • Vous devez obtenir l’autorisation écrite et préalable de votre propriétaire

  • Le revenu généré par la sous-location ne peut pas dépasser le montant du loyer que vous payez pour votre logement


Si ces deux conditions sont respectées, vous pouvez sous-louer légalement votre logement aussi longtemps que vous le souhaitez, dans les limites de la durée de votre bail initial.


Sous-louer sur Airbnb


Sous-louer sur Airbnb est une solution idéale si vous souhaitez rentabiliser vos absences en toute sérénité. Pour faire de la sous-location de courte durée (allant jusqu’à 4 mois par an), vous devez :

  • Obtenir l’accord de votre propriétaire

  • Ne pas générer de revenus de sous-location supérieurs au montant de votre loyer initial

  • Respecter la législation concernant la location saisonnière dans votre ville

  • Ne pas dépasser le seuil de location de 120 nuitées par an s’il s’agit de votre résidence principale

Les sanctions en cas de non-respect des conditions


Le non-respect des conditions de sous-location énoncées par la loi peut entraîner des conséquences sérieuses. Le propriétaire a le droit de demander la résiliation de votre bail et peut réclamer des dommages et intérêts. Il est donc essentiel de respecter scrupuleusement ces règles pour éviter des litiges et des contentieux juridiques.


Pour rappel, il est interdit de sous-louer un logement social.


Les conditions préalables pour faire de la sous-location sur Airbnb


Comme pour les propriétaires, vous devrez vous renseigner sur les lois et réglementations en vigueur dans votre ville et, si besoin, demander un numéro d’enregistrement à la mairie pour publier votre annonce sur Airbnb. Dans les 15 jours suivants le début de votre activité, vous devrez souscrire à une déclaration de création d’entreprise ou de début d’activité par voie dématérialisée sur le portail e-procédures de l’INPI pour obtenir un numéro de SIRET.


Le numéro de SIRET vous sera demandé au moment de la déclaration de vos revenus. Pour plus de renseignements, contactez directement le Centre des Finances Publiques de votre ville.


Vous habitez Paris ? Obtenez votre numéro d’enregistrement en un instant en cliquant sur le lien ci-dessous :



En conclusion


La sous-location de son logement est une opportunité légale et viable pour rentabiliser votre espace en votre absence. Que ce soit pour des vacances, des déplacements professionnels ou tout simplement parce que vous souhaitez payer une partie de votre loyer, il est essentiel de respecter les conditions légales et de considérer des options comme les services de conciergerie pour une gestion simplifiée et sécurisée.






Comentarios


bottom of page